IST : la contraception intra-utérine n’apporte aucune protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Elle ne dispense donc pas de l’utilisation du préservatif pour éviter une IST. La pose doit être effectuée après élimination d’une éventuelle infection.

GEU : étant donné la grande efficacité de la méthode, le risque de GEU est très faible, et inférieur au risque retrouvé en l’absence de contraception.

Néanmoins, ce risque existe et tout symptôme anormal (douleurs récentes, saignement inhabituel ou signe de grossesse) doit amener à consulter pour éliminer ce diagnostic, car une GEU peut avoir des conséquences sur la fécondité ultérieure.

Stérilité : aucun risque de stérilité tubaire n’a été démontré. Ce risque est davantage lié au mode de vie sexuel de l’utilisatrice qu’au dispositif lui-même.